Newsletter no 1 – avril 2021

Sommaire

Très chères clientes, clients, partenaires et ami·e·s,

 

Prenons un engagement: avec l’arrivée de ce printemps 2021, retrouvons la chaleur du soleil, observons la renaissance de la nature et engageons-nous pour une reprise enthousiaste et positive de nos activités.

 

Chez Trans-Adapt, c’est en tous cas le pari que nous faisons. Et nous n’avons rien trouvé de mieux que de vous adresser cette première newsletter pour stimuler notre collaboration et exprimer le bonheur que nous ressentons à travailler pour et avec vous. Celle-ci vous sera adressée trois fois par année et vous informera sur notre organisation et nos actualités, avec à chaque édition une petite anecdote en fin de course pour vous distraire!

Nous vous souhaitons une agréable lecture!

Le nouveau site internet de Trans-Adapt est en ligne

Aboutissement d’un long processus de travail, notre nouveau site internet est désormais en ligne. Plus actuel et dynamique que l’ancien, il est aussi mieux adapté aux exigences actuelles des internautes: contenu plus riche et complet, affichage « responsive » (adaptable selon les modes de consultation), usage facilité des fonctionnalités de contact. Nous vous invitons à le découvrir et nous réjouissons d’accueillir vos commentaires, toujours constructifs!

Facilitez-vous le travail via notre plateforme Plunet

Tous nos clients le savent: chez Trans-Adapt, l’humain est au centre de notre travail et de nos échanges. Mais pour encore mieux vous servir, nous faisons appel à l’informatique pour la gestion de nos projets: planification, devis, suivi des projets sont désormais effectués à l’aide du logiciel Plunet.

 

Pour vous, cela représente un avantage indéniable: via cette plateforme, vous pourrez très facilement échanger vos fichiers avec nous. Vous suivrez l’avancement de vos projets, accéderez à l’ensemble de vos archives et de vos factures avec un maximum de flexibilité, dans un environnement totalement sécurisé. Le résultat? un travail plus efficient, des délais raccourcis, une totale transparence.

 

Contactez-nous pour en savoir plus. Nous vous ouvrirons un accès à notre Plunet et configurerons vos accès selon vos propres préférences.

Langues de l'Europe de l'Est et moyen-orientales: un savoir-faire unique

Hormis les langues les plus courantes telles que l’anglais, l’allemand, l’italien, l’espagnol, le portugais, le russe, Trans-Adapt a acquis un savoir-faire particulier dans la traduction et l’adaptation de langues plus rares, ainsi que pour l’interprétation. Parmi d’autres, le tchèque, le croate, le polonais, le roumain, le bulgare, mais aussi les langues moyen-orientales comme l’arabe, l’hébreu, le farsi et le turc sont des langues que nous pratiquons très régulièrement. Nos traducteurs·trices spécialisé·e·s bénéficient d’années d’expérience, y compris dans des domaines hautement spécialisés comme le droit, la médecine, les assurances ou la banque, dans lesquels ils ont souvent une double formation. Découvrez le détail de tous ces secteurs en cliquant ici.

Le saviez-vous?
Pourquoi possédons-nous en Suisse quatre langues officielles?

monogramme

La Suisse est plurilingue (démographiquement parlant) et se voit comme telle. Elle tire son identité non pas d’une, mais de plusieurs langues (plurilinguisme territorial), quand bien même ses quatre régions linguistiques ne connaissent en règle générale qu’une langue officielle. Avec l’allemand, le français, l’italien et, dans une moindre mesure, le romanche (Rhéto-romanche), elle reconnaît quatre langues officielles, dont la Confédération se sert dans ses relations avec chaque communauté linguistique.

 

Sur le plan institutionnel, la Suisse n’est plurilingue que depuis le XIXe s. L’ancienne Confédération, jusqu’en 1798, n’utilisait officiellement que l’allemand. Néanmoins, depuis le XVIIe s. déjà, et surtout depuis le XVIIIe s., les élites politiques suisses se servaient de plus en plus du français comme langue de culture et de communication internationale, alors que de nombreux cantons étaient en relations d’affaires avec la France.

L’importance de la France et du français atteignit son apogée durant la courte période de la République helvétique (1798-1803). La valorisation des cantons ne parlant pas allemand subsista cependant dans la conscience des politiciens suisses après la Médiation et déboucha sur l’inscription des «trois langues principales» (allemand, français et italien) dans la Constitution de 1848 comme « langues nationales de la Confédération ». Le romanche ne fut intégré dans la liste des « langues nationales » qu’en 1938. La Constitution fédérale de 1999 distingue entre langues nationales et langues officielles: le romanche est langue nationale, mais ne jouit du statut de langue officielle que de manière limitée.

 

En revanche, le plurilinguisme individuel a une longue tradition sur le territoire helvétique. Les élites culturelles et politiques de l’Ancien Régime étaient remarquablement plurilingues. Le plurilinguisme est aussi attesté dans les couches moins éduquées. La connaissance de plusieurs langues est largement répandue. La part des langues non nationales a progressé (près de 10% de la population), alors que le plurilinguisme traditionnel dans les langues nationales semble plutôt avoir régressé.

 

Les personnes, de plus en plus nombreuses, qui ont appris à l’école une deuxième, une troisième, voire une quatrième langue joueront donc un rôle important pour la compréhension nationale et internationale.

 

Source: Dictionnaire historique de la Suisse. hls-dhs-dss.ch/